Omraam Mikhaël Aïvanhov

Italiano English

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pour la biographie complète d’Omraam Mikhael Aivanhov, rendez-vous sur OmraamWiki


Maître Omraam Mikhael Aivanhov(Serbezi, 31 janvier 1900 – Fréjus, 25 décembre 1986) est un philosophe et pédagogue d’origine macédonienne, qui vécut en Bulgarie jusqu’en 1937 où, à la demande de son maître Peter Deunov, il s’installe en France. Dans ce pays, il a transmis une grande partie de son enseignement, avec plus de 5000 conférences.
Les thèmes abordés dans ses conférences concernent tous les aspects de l’existence humaine, et un thème dominant émerge toujours: l’homme et son évolution, vu dans une perspective de croissance spirituelle. Quel que soit le sujet traité, celui-ci se fait invariablement en fonction de l’homme et de l’usage qu’il peut en faire, afin de mieux se comprendre et de pouvoir mener une vie plus adéquate.

« Quand l’homme connaîtra sa véritable structure psychique et ses immenses et extraordinaires possibilités créatives, il va complètement transformer et façonner lui-même et sa vie « 

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Courte biographie de Omraam Mikhaël Aïvanhov:

1900 Mikhaël Ivanov est né dans une famille paysanne du village de Serbtzi, en Macédoine, le 31 janvier 1900. Sa mère Dolia il dira qu’il a consacré ce fils à Dieu, avant même sa conception. La vie du petit Mikhaël elle est très attachée à la nature, dans laquelle elle passe beaucoup de temps et qu’elle considérera comme son premier professeur.

1907
Suite à des bouleversements politiques, leur village est envahi et Mikhaël, avec sa mère, il rejoint son père à Varna, en Bulgarie. Deux ans plus tard, leur père mourut et une période de grandes difficultés et d’extrêmes difficultés économiques commença pour eux.

1912 Environ 12 ans Mikhaël commence à lire des livres de nature spirituelle, y compris la Bible; puis, plus tard, aussi des textes bouddhistes et hindous, les œuvres de Steiner, Blavatsky, Spinoza, Paracelse, etc. Il expérimentera avec constance et ténacité des exercices de méditation et de respiration, à tel point qu’à 16 ans, à l’occasion de une longue méditation associée à une technique de respiration particulière, Mikhaël a une expérience mystique qui le marque profondément: il devient capable d’écouter la Musique des sphères célestes:

«Tout chantait … les étoiles, les plantes, les pierres, les arbres, tout chantait dans une si grande harmonie, si sublime que mon être s’est tellement développé que j’avais peur de mourir. Je vous souhaite à tous d’entendre, même pendant quelques secondes, ce que j’ai moi-même entendu, pour que vous puissiez avoir une mesure, une idée de ce qu’est la vraie musique ».
Depuis que je suis enfant Mikhaël il est animé d’un extraordinaire désir de perfection, du haut idéal d’aider l’humanité et d’un profond besoin d’atteindre la pleine connaissance des choses; cela l’amène à consacrer beaucoup de temps aux lectures et aux exercices spirituels.
Il est fortement attiré par la recherche du monde spirituel et des facultés cachées de l’homme. Expérimentez les techniques de concentration, le pouvoir de la pensée, le contact intérieur avec le monde invisible, étudiez la lumière, ses effets sur le prisme et les couleurs qui en résultent.
Une intuition extraordinaire lui permet de saisir et de prévoir les liens entre les phénomènes physiques et spirituels. Mais il est encore trop jeune. Il dira lors d’une conférence « … Je m’étais lancé à la folie dans certains exercices de yoga, de respiration et de concentration, c’étaient des nuits et des jours d’étude, de jeûne, de méditation ».

à droite le jeune Michael qui devint plus tard un enseignant spirituel1917 À Varna, une ville située sur la mer Noire, il rencontre le Maître Peter Deunov (1864- 1944), fondateur de la Fraternité blanche en Bulgarie. Je serai son disciple pendant vingt ans, pendant lesquels il aura l’occasion d’étudier et d’approfondir l’Enseignement de son Maître.
Parallèlement à ses activités spirituelles, après avoir terminé ses études universitaires, Mikhaël Ivanov il devient d’abord enseignant, puis directeur d’un lycée.
Voici quelques-unes des révélations qui Peter Deunov fera à son disciple:
«Vous devez savoir que vous étiez libre là-haut. Avant de vous incarner, vous avez signé un contrat avant une grande Assemblée, devant les plus grands Esprits. Vous avez accepté de faire un travail ici et vous devez le faire.
Et encore:
« Dans une incarnation précédente en Inde, vous avez écrit des livres et le monde entier s’est éduqué avec eux … Vous êtes venu témoigner de la vérité. »

1937 Deux ans avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, prévoyant les bouleversements qui se produiraient,Peter Deunov en charge Aïvanhov «porter le flambeau» de son enseignement en France. Aïvanhov il laisse tout pour remplir la mission qui lui est confiée. Avant son départ pour la France, Deunov lui révèle:

« Je vous confie une pierre précieuse d’une valeur énorme et inestimable, mais comme vous devrez traverser une grande forêt infestée de brigands et de bêtes sauvages, cette pierre devra être sale pour ne pas être reconnue. Les bandits se jetteront sur vous et essaieront de la voler, mais ne trouvant rien de précieux, ils finiront par vous laisser tranquilles.Lorsque vous aurez traversé cette grande forêt dangereuse, je serai avec vous pour laver la pierre qui brillera d’une splendeur sans pareille.

LELe 22 juillet 1937 Frère Mikhaël arrive en France à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris.
Étoile , la sœur qui l’accueille à l’invitation de Deunov , dira de lui:
« Ce qui a frappé au premier regard, c’est l’intensité de la lumière qui émanait de lui, une lumière imprégnée d’une douceur et d’un amour pur et impersonnel, qui se déversait comme un fleuve divin sur les êtres et les choses ».

(Svezda, Vie et Enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov en France , Ed. Prosveta)


Lanza del Vasto , dans son introduction à Amour, sagesse, vérité , premier livre de Frère Mikhaël , imprimé en 1948, écrit:
«C’est par l’abondance du cœur que la bouche parle. Voici les paroles de l’Évangile auxquelles je pense en écoutant frère Mikhaël. Il parle comme des oiseaux qui chantent, avec une perfection naturelle, avec un abandon complet de soi. Le frère Mikhaël est une porte ouverte . Par lui passe ce qui vient du Maître, ceux qui l’écoutent vont au Maître par lui. Je n’admire pas ceux qui s’imposent, j’admire ceux qui savent se rendre transparents pour que la vérité passe à travers eux. « 
Aïvanhov réponses:
« L’amour est la solution à tous les problèmes. L’amour est la clé qui ouvre toutes les portes de l’âme humaine. L’amour est la force de toutes les forces créatrices de la nature. L’amour est une science qui ne le fait pas. il a encore été correctement étudié. Celui qui sait et peut aimer est tout-puissant. « 

OMA à Saint-Sébastien en 1962.
1947 le Association Fraternité Blanche Universelle et, à Sèvres, près de Paris, un Centre de rencontres fraternelles est fondé, qui Aïvanhov appelle « Izgrev » (Soleil levant, en bulgare), comme le centre de Peter Deunov à Sofia.

1948 C’est la période d’essai: suite des accusations fondées sur le parjure Aïvanhov il est victime d’un complot et est arrêté. Il passera deux ans en prison. Par la suite, il sera complètement disculpé (1960) et recevra des excuses officielles de l’Etat français.
Aivanhov de ces événements dira:
« La calomnie est quelque chose que nous ressentons comme un poison mortel. Mais la science initiatique était là pour me montrer que c’était la meilleure chose qui aurait pu m’arriver, car elle m’a forcé à emprunter un chemin inconnu, à trouver en moi des armes et des ressources insoupçonnées. , des énergies que je n’aurais jamais trouvées autrement ».

maître omraam mikhael aivanhov à Eleusis
OMA en 1964 photographié à Eleusis en méditation assis devant un monument du sanctuaire.

1950 L’école spirituelle Bonfin est fondée dans le sud de la France, où Aïvanhov s’installe. Ici, dès lors, plusieurs mois par an, des gens du monde entier se rassemblent pour écouter l’Enseignement et vivre une vie inspirée par lui.

1959 Le 11 février Aivanhov il part, complètement seul, pour un voyage d’un an en Inde.
Cette période représente un tournant: visitez divers ashrams et rencontrez différents maîtres spirituels.
A Tiruvanamalaï, il est chaleureusement accueilli par les disciples de Ramana Maharshi , l’un des plus grands sages de l’Inde moderne; il pourra méditer dans la chambre du grand sage.
À Calcutta, il rencontre Mâ Ananda Moyi , dans laquelle il reconnaît la manifestation de la Mère Divine, tandis qu’à Rishikesh il rencontre Shivananda .

Près de Bombay, visitez Bhagavan Nityananda , Maître de Swami Muktananda . Voyant Aïvanhov , il entre dans une profonde méditation. Quand il ouvre les yeux, il dit les mots suivants en anglais: « Un cœur pur, la paix dans son âme, et tous les pouvoirs lui sont donnés » .

La réunion la plus importante a lieu à Almora avec Nim Karoli Baba . Il parlera de lui, avec une grande dévotion, comme d’un être exceptionnel. Le même Babaji présenté Aïvanhov à ses disciples comme ceci: «  Le sadhu français … un yogi et un grand saint «  .
Toujours à Almora, il rencontre et noue une profonde amitié avec le Lama Anagarika Govinda .
En Inde, il reçoit le nom spirituel de «  Omraam  » de « … quelqu’un qui est au-dessus de Babaji … »
En parlant de son nom initiatique comme ça Aïvanhov il a expliqué sa signification:
« Mon nouveau nom est Omraam Mikhaël Aïvanhov. « Om »: ce son brise tout ce qui est négatif; il correspond au «Solve» de la Science initiatique. « Résoudre » renvoie les choses à la Source en les transformant en Lumière. Le son « Raam », avec ses vibrations, a le pouvoir de condenser, de coaguler les Choses divines et de les rendre palpables: c’est la « Coagula ». Par conséquent, dans ce nom, les deux processus « Solve » et « Coagula » sont unis.

1960 A son retour à Paris, les disciples ont du mal à reconnaître le Frère Mikhaël, p à peine un an plus tôt: tout chez lui a changé, et maintenant il ressemble à Peter Deunov ; ainsi, spontanément, ils commencent à l’appeler non plus « Frère » mais « Maître ».
Sur ce point, il dira:
«Un vrai Maître ne vous dira jamais qu’il est un Maître, jamais! Il vous laissera l’entendre et le comprendre; il n’est pas pressé d’être reconnu.
« Un vrai Maître est quelqu’un qui connaît la vérité, qui comprend parfaitement les lois et principes d’existence et les respecte. Il possède également la volonté et la capacité de dominer son propre monde intérieur et d’utiliser cette maîtrise de soi avec l’unique visent à manifester toutes les qualités et vertus de l’amour désintéressé ».

1971 La maison d’édition est née en Suisse Éditions Prosveta , qui publie le contenu des nombreuses conférences de Aïvanhov (plus de 5000). Les livres sont à leur tour traduits dans de nombreuses langues: à ce jour plus de 40.

1986 Omraam Mikhaël Aïvanhov quitte son corps physique en pleine conscience le jour de Noël 1986. Par sa volonté expresse, la nouvelle ne fut communiquée que trois jours plus tard: il avait laissé entendre que pendant ces trois jours il avait un travail à faire dans le plan subtil, et pour cette raison, son corps physique devait rester isolé.

Son enseignement intègre et élabore les principes des anciennes traditions spirituelles occidentales et orientales, pour les adapter à notre époque sous une forme nouvelle, dans laquelle l’idéal spirituel et la connaissance initiatique sont concrètement appliqués dans la vie pratique.
Son enseignement est donc conforme et basé sur les anciens Enseignements des grands Maîtres de l’humanité tels que Hermès Trismégiste , Orphée , Rama , Zoroastre , Bouddha, Krishna, Moïse, Pythagoras , Jésus….
Elle est basée sur l’existence des deux grands principes cosmiques, masculin et féminin, Esprit et Matière, et repose sur les grandes lois universelles. Ces Lois, connues de tous les grands Initiés de tous les temps, sont révélées par la Science initiatique, à travers les grands Maîtres de l’humanité.


Pour une compréhension plus approfondie de la vie d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, nous vous recommandons de lire: La vie d’un maître occidental, parFrenette Louise- Marie, Éditions Stella Mattutina, 2016.

Omraam Mikhaël Aïvanhov – Vita di un Maestro occidentale

Sitographie

Bibliographie
  • Omraam Mikhaël Aïvanhov, Pour devenir un livre vivant, Elements of Autobiography I , Prosveta Fréjus, France, 2011
  • Omraam Mikhaël Aïvanhov, Auprès du Maître Peter Deunov , Éléments de l’autobiographie II , Prosveta Fréjus, France, 2010
  • Anonyme, Omraam Mikhaël Aïvanhov , Prosveta Fréjus, France, 2000.
  • Feuerstein Georg, Le mystère de Lig ht – La vie et l’enseignement d’Omraam Mikhaël Aïvanhov, Morson Publishing, Salt Lake City, États-Unis, 1994
  • Frenette Louise- Marie, Vie d’un maître occidental, Omraam Mikhaël Aïvanhov , Éditions Stella Mattutina, Florence, 2016.
  • Giovetti Paola , Les grands initiés de notre temps , Éditions méditerranéennes
  • Jean du Bonfin, Voici le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov , Prosveta, Fréjus 1995
  • Lejbowicz Agnès, Omraam Mikhaël Aïvanhov et l’enseignement de la confrérie , Prosveta, Tavernelle (PG), 1995.
  • Svezda (pseudonyme de Stella Bellemin), Vie et Enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov en France , Prosveta, Fréjus, France, 1992