La Méditation - Fondazione Omraam Villa di Vico Onlus

Aller au contenu

Menu principal

La Méditation

Activités et cours

Le philosophe Aïvanhov a toujours considéré la méditation comme un outil indispensable pour se libérer des inquiétudes, des agitations et de tous les troubles psychiques. La méditation est un instrument essentiel pour retrouver la paix intérieure, le calme, la sérénité, mais aussi pour atteindre la conscience du plan spirituel.
En particulier, il a conseillé à ses disciples de pratiquer la méditation au lever du soleil (du 21 mars au 22 septembre) et la méditation sur la Lumière, car ces deux manifestations, la Lumière et le Soleil, sont, selon son Enseignement, les meilleurs représentants de Dieu sur la terre.

La Fondation organise des rencontres sur ce sujet avec la possibilité de faire des expériences pratiques.

Certains textes du philosophe Aïvanhov sur la Méditation:


"La méditation est un exercice difficile, car elle suppose une grande maîtrise de la pensée. Or, la pensée est rebelle, elle aime errer, vagabonder, et si vous essayez de l’arrêter brusquement, vous allez bloquer votre cerveau. C’est tout doucement qu’il faut mettre en marche cet appareil qu’est le cerveau, exactement comme on laisse chauffer le moteur avant de faire démarrer une voiture. Donc, quand vous voulez méditer, n’essayez pas de dominer tout de suite votre pensée : elle ripostera, se cabrera et vous jettera même à terre. Commencez par vous mettre dans un état de paix, d’harmonie, puis, doucement, amenez votre pensée dans la direction que vous voulez lui faire prendre : quelque temps après, elle sera à votre disposition et vous obéira. Il faut être très habile, très diplomate avec sa pensée. Quand vous aurez appris à la dominer, toute la journée sans que vous n’ayez plus à intervenir, elle continuera dans la direction que vous aurez voulu lui donner".

Omraam Mikhaël Aïvanhov
Pansée du jour 2/5/2003

"

"Dès qu’elles abordent la vie spirituelle, la majorité des personnes se heurtent au problème de la méditation : elles ne savent pas se concentrer. Pourquoi ? Parce qu’elles n’ont pas appris à choisir les sujets de méditation, elles se lancent à l’aveuglette, sans méthode. Alors, que ce soit bien clair pour vous. La première règle, c’est évidemment de choisir un sujet de nature spirituelle; et la deuxième, que ce sujet vous tienne à coeur. C’est l’amour que vous avez pour un être ou un objet qui vous attache à lui. Quand vous n’aimez pas, vous êtes si l’on peut dire, comme un timbre-poste dépourvu de colle : vous n’adhérez pas ! L’erreur des débutants, c’est qu’ils veulent tout de suite se concentrer sur les questions philosophiques et mystiques les plus abstraites: la vérité, l’éternité, l’infini, l’Absolu, l’Être suprême. C’est une erreur. Commencez par vous concentrer, par exemple, sur une image pure, belle, que vous aimez, une image de la nature ou de l’art. Votre cerveau prendra ainsi l’habitude de se concentrer, et peu à peu vous pourrez méditer sur des sujets plus éloignés de vous. Pour avoir des résultats dans la vie spirituelle, il faut savoir se servir de la force formidable de l’amour".

Omraam Mikhaël Aïvanhov
Pansée du jour 7/4/2004


"Vous pouvez méditer sur toutes sortes de sujets : sur la santé, la beauté, la richesse, l’intelligence, la puissance, la gloire… sur les anges, les archanges et toutes les hiérarchies. Tous les sujets de méditation sont bons, mais le meilleur, c’est de méditer sur Dieu Lui pour s’imprégner de son amour, de sa lumière, de sa force, pour vivre un moment dans son éternité…4 et surtout méditer dans le but de Le servir, de se soumettre à Lui, de s’unir à Lui. Il n’existe pas de méditation plus puissante et plus bénéfique. Toutes les autres ont pour mobile l’intérêt, le profit, la volonté"

Omraam Mikhaël Aïvanhov
L’harmonie Vol. 6 p.157

"L’homme peut devenir tout mais à condition de savoir un certain nombre de choses et en particulier que chaque moment est lié à ceux qui le précèdent. Celui qui est raisonnable pense : « D’abord je ne mangerai pas beaucoup pour ne pas me surcharger l’estomac… Je n’irai pas embrasser telle ou telle femme parce que je ne sais pas jusqu’où cela pourrait m’amener… ni discuter sur telle ou telle somme d’argent… » sinon, le lendemain, impossible de méditer ! Le disciple se prépare à l’avance, il se purifie, il ne se surccharge pas, il dort suffisamment et il tâche d’avoir le plus grand désir de se perfectionner pour pouvoir aider les autres, être un modèle, un exemple, un fils de Dieu ; il est animé du désir sublime d’accomplir la volonté de Dieu, comme Jésus nous le demande dans les Évangiles. Mais pour réaliser les prescriptions de Jésus, il faut connaître beaucoup de choses ; il ne suffit pas seulement de souhaiter, de désirer. Il y en a beaucoup qui désirent, mais ils n’arrivent à rien parce qu’ils ne savent pas comment s’y prendre et arranger leurs affaires. Quelqu’un a laissé le robinet d’eau ou de gaz ouvert, ou bien il a oublié l’enfant dans la baignoire, et voilà qu’au moment de méditer il s’en souvient !… Comment voulez qu’il médite ? Donc, vous devez vous préparer, et quand vous êtes libre dans votre corps, vos pensées et vos sentiments, quand vous vous êtes enfin échappé de cette prison qu’est la vie quotidienne, à ce moment vous sentez la fraîcheur, la pureté, la limpidité, le calme, le soleil… Et vous remerciez le Ciel, vous vous élevvez intérieurement, vous commencez à comprendre qu’il existe une nouvelle vie, vaste, large, profonde, et vous êtes tellement dilaté, tellement ravi que vous vous élancez, vous volez dans une autre région… Une région qui, en réalité, est en vous Oui, cette vie divine coule au de vous et vous sentez que vous êtes enfin arrivé à goûter pour un moment la vraie vie".

Omraam Mikhaël Aïvanhov
L’harmonie Vol. 6 p.153

"Maintenant, un des meilleurs exercices que je puisse vous conseiller, c’est de vous habituer chaque jour, plusieurs fois par jour, à respirer la lumière. Vous choisissez un endroit tranquille où  personne ne vous dérange, vous prenez une pose commode et vous respirez : vous inspirez en imaginant que vous attirez la lumière cosmique, cette lumière infiniment plus subtile encore que la lumière du soleil, cette quintessence impalpable, invisible, qui pénètre tout. Vous faites pénétrer cette lumière en vous pour qu’elle circule à travers toutes vos cellules, tous vos organes… Ensuite, en expirant, vous la faites sortir de vous, vous la projetez pour illuminer, éclairer, aider le monde entier. C’est un exercice extraordinaire, car du point de vue kabbalistique, vous devenez la lettre Aleph. Aleph, la première lettre de l’alphabet hébraïque, est le symbole de l’être qui reçoit d’une main la lumière céleste et qui, de l’autre, la distribue aux humains. Vous ne pouvez pas devenir Aleph si vous ne pensez qu’à vous, si vous gardez tout pour vous. Aleph, c’est l’être qui ne pense qu’à donner, réchauffer, éclairer, vivifier, sans s’occuper de lui-même. Il est un créateur, un sauveur de l’humanité, un fils de Dieu".

Omraam Mikhaël Aïvanhov
Brochure 303: La respiration p.33


Pour ceux qui sont intéressés à apprendre et à exécuter dans un groupe les pratiques méditatives proposées par Aïvanhov, vous pouvez écrire à l'adresse suivante: info@fondazioneomraam.org

Retourner au contenu | Retourner au menu